STYLE: Comment la top lesbienne Jenny Shimizu cultive son look andro

shimi-re.jpg

Elle est tatouée, trash, rock, chic… TÊTUE décrypte le look de la top américano-japonaise Jenny Shimizu. Et si on lui chipait son style? Passage en revue des détails qui font mouche.

Jenny Shimizu, c’est la tombeuse qui a eu Angelina Jolie et Madonna. Une lesbienne fière, out, militante. Et troublante… Elle est mécano lorsqu’un directeur de casting la repère pour la campagne CK One de Calvin Klein en 1994. C’est le début sa carrière de mannequin. Incarnant la beauté androgyne, elle posera pour Jean Paul Gaultier, Levi’s, Benetton, Versace… Puis elle se tournera vers le cinéma, où on appréciera mieux encore son charisme. On l’adore dans les films lesbiens Foxfire et Itty Bitty Titty Committee

En 2005, elle épouse la top Rebecca Loose dans le cadre de l’émission Power Lesbian UK, en réponse à la loi américaine contre le mariage des homos. Jenny a toujours affirmé son homosexualité. La revendique même. Et la valorise à travers son look androgyne sans pudeur. Son style vous inspire? TÊTUE vous donne quelques pistes pour le copier. 

Règle numéro 1: être sexy et trash
On connaît Jenny Shimizu sous (presque) toutes les coutures. Une chose est sûre: cette fille n’a pas froid aux yeux. Et ses multiples tatouages, qu’elle exhibe vêtue ou dévêtue, sont là pour nous le rappeler.

 

 

Être une fille trash, c’est un look mais aussi une attitude. Jenny, le soir, c’est le genre de fille qui sort avec un sac à dos, une bière à la main, et… une jeune Madonna. Côté blouson, Jenny a choisi le perfecto. Ou c’est plutôt le perfecto qui l’a choisie…

 

You can do it!
Un perfecto, on pourrait croire que c’est difficile à trouver, trop cher, trop lourd, ou trop rock. Balivernes: on en trouve de toutes les sortes et, depuis quelques années, ils sont partout (en abondance dans les friperies et très bien représentés dans le prêt-à-porter de toutes gammes). Bien sûr, le perfecto authentique en cuir n’est pas donné et assez imposant. Mais en similicuir c’est léger, beaucoup moins onéreux, et ça reste sérieusement stylé.

Laissez tomber le demi pression, ça fait précieux. Si vous voulez boire, optez pour la bière à la bouteille. Belge, Française, Américaine… Qu’importe. Mais pas de verre. Le gobelet en plastique, n’y songez même pas: quand on est Jenny Shimizu, c’est du suicide. Mais, attention, on n’oublie pas que l’alcool est à consommer avec modération!

 

Si vous avez des tatouages, il faut que ça se voit. De l’intérêt des débardeurs très échancrés…

 

Règle 2: avoir une moto… ou du moins en avoir l’air
Jenny Shimizu est une vraie fan de moto. Si elle n’avait pas été repérée par Calvin Klein, vous pourriez la rencontrer dans son garage automobile, en Californie… 

 

You can do it!
Bon, ça, c’est vrai, on ne sait pas vraiment le faire…

Mais rien ne vous empêche d’avoir le style qui va avec (ou sans, le cas échéant…)!

 

 

Règle 3: revendiquer le Japon


You can do it!
Vous n’avez pas d’origines japonaises? Pas grave! Après Fukushima, nous sommes tous concernés par le sort du Japon. 


 

Règle 4: suivre les principaux codes butch
Le marcel, le jean, la gomina… 

You can do it!


 

Règle 5: être l’autre James Bond…
Oui, Jenny sait démonter et remonter une moto. Elle fait (certainement) trois heures de sport par jour et s’assoit sur un trottoir si elle en a envie. Mais elle a aussi un côté chic et distingué… C’est James Bond version femme. Comme dans nos fantasmes?

 

You can do it!

 

Et pour finir, en bonus: Voici une petite sélection de sous-vêtements homme pour booster votre style andro.

A lire également: les looks décryptés d’Ellen DeGeneres et de Bette Porter.

Photos: DR.

commentaires

Pour continuer la lecture...