Injures homophobes à Lille en marge de la gay pride

Un jeune gay et trois amies lesbiennes ont été insultés par les vigiles d’un centre commercial de Lille.

Samedi 2 juin, à la sortie de la gay pride de Lille, une jeune homme de 22 ans et trois jeunes filles ont été victimes de discriminations à l’entrée d’un centre commercial du centre-ville. Julien* raconte à Têtu: « On s’est garé dans le parking d’Euralille avant la gay pride. Vers 17 heures, alors qu’on voulait entrer dans le centre pour récupérer notre voiture, cinq agents de sécurité nous en ont interdit l’accès parce que, selon eux, on n’était pas « habillés décemment ». J’ai haussé la voix pour signaler que c’était une discrimination homophobe. Suite à cela, un agent m’a traité de pédé. » Alors qu’ils faisaient le tour du centre pour accéder à leur voiture, deux des jeunes lesbiennes du groupe sont alors bousculées par un autre vigile qui les insulte et menace de leur « casser la tête ». Il saisit, en l’endommageant, l’appareil photo avec lequel Julien tentait de filmer la scène. « Nous sommes allés au commissariat de La Madeleine, ville jouxtant Lille, pour porter plainte, reprend Julien. Le policier de garde a refusé de prendre trois dépositions, il ne voulait en faire qu’une seule. Du coup, nous sommes repartis. Je me suis alors rendu seul au commissariat central de Lille. On a refusé également de prendre ma plainte. L’homme chargé de l’accueil m’a dit que les plaintes qui n’étaient pas urgentes ne seraient pas traitées avant lundi. » Julien, qui a pris contact avec les associations d’aide aux victimes homosexuelles, n’est plus certain que « porter plainte [l’] avancerait à quelque chose » et pense « qu’une médiatisation aurait un impact beaucoup plus important. » *Son prénom a été modifié.

commentaires

Pour continuer la lecture...