Vidéos bareback, la réponse du Groupe Illico à Act Up-Paris

Jacky Fougeray (Groupe Illico) répond aux critiques d’Act Up-Paris, en ce qui concerne la responsabilité de distributeurs de pornos bareback.

Après la publication d’une brochure de prévention « Les génies du porno », cosignée par des associations de lutte contre le sida (Act Up-Paris, Aides, Sida Info Service), le SNEG et des producteurs et des diffuseurs de vidéos X gay (Berry Prod. Citébeur, Mack Studio, Clair Prod.), Act Up-Paris a critiqué la position du groupe Illico et plus particulièrement sa branche commerciale Menstore (Quotidien du 26 juillet). L’association craignait que des distributeurs de productions bareback utilisent cette nouvelle initiative « pour se dédouaner de leurs responsabilités » en matière de prévention du VIH et des autres IST. Jacky Fougeray, au nom du Groupe Illico, récuse ces critiques et a décidé de livrer une « grande explication » au sein des médias et des structures de distribution du Groupe Illico. Pour Jacky Fougeray, « Act Up est fondé à faire valoir sa position vis-à-vis de la vidéo bareback. Cette position n’est pas la nôtre à Menstore. Non pas, comme le dit Act Up, pour des raisons liées au « marché », mais parce que notre perception de ce phénomène est différente de l’association (…) Act Up est dans une logique « prohibitionniste ». Ne plus distribuer les films bareback solutionnerait la question en asséchant le marché. » Pour Jacky Fougeray, le fait que des grands distributeurs diffusent de la production bareback permet de se distinguer d’un « marché « noir » bareback », où les « films vendus valorisent les pratiques bareback de manière ouvertement prosélyte. Non seulement, leurs diffuseurs n’accompagnent pas ces productions d’avertissements de prévention comme nous le faisons, mais ils exacerbent les pratiques à risques comme valorisantes. Notre démarche est précisément à l’opposé de cela. Chez Menstore, toute vidéo contenant une scène bareback est présentée avec restriction et accompagnée d’avertissement et de conseils de prévention, comme cette fameuse brochure. » Ce qui conduit Jacky Fougeray à explique que la politique du Groupe Illico « consiste effectivement à « accompagner » un phénomène et à l’encadrer du mieux possible pour assumer notre part de responsabilité vis-à-vis des clients consommateurs de ce type de vidéos. Il n’y a là nulle tartufferie mais l’exercice d’une responsabilité réfléchie sur les avantages et les inconvénients de toute position qui n’est pas manichéenne mais se veut « pragmatique ». » La réponse complète est disponible sur le site d’Illico.

commentaires

Pour continuer la lecture...